• Les 10 commandements du chef de chœur

      

    Les 10 commandements du chef de chœur

    Tu diriges ou tu rêves de diriger une chorale de classe, de cycle, d’école ? 

    J’espère que ces quelques conseils t’aideront. Voici les 10 commandements du chef de chœur : 

    Les 10 commandements du chef de chœur 

     1)    A trop parler tu renonceras 

     

    Ton nouveau langage est le geste. Construis ton code gestique et explique-le aux enfants. 

     

    2)    Différents gestes tu apprendras. 

     

    Il existe différentes sortes d’indications gestuelles : 

    •  Le geste de repérage des hauteurs  (vers le haut, lorsque les sons montent vers l’aigu, vers le bas, lorsqu’ils descendent, et surtout à la même hauteur lorsque le son ne bouge pas). 

    • Le geste de désignation (Qui chante ? Un geste précis vers soi, un groupe ou l’ensemble des élèves, doit donner la réponse). 

    • Le geste de mime (pour aider à la mémorisation des paroles). Notes d’humour bienvenues. 

    • Le geste de départ (fondamental). Pour être efficace, il doit se décomposer en trois gestes précis : 

    - un geste de départ immobile, sollicitant le silence, la concentration

    - un geste pour faire inspirer les enfants,

    - le geste de départ proprement dit. 

    • Le geste de tempo (pulsation régulière, telle un yoyo auquel on imprimerait un mouvement de va et vient imperturbable). 

    • Le geste de nuance 

    • Le geste de fin. Comme le geste du début, il devra se décomposer en trois gestes précis : 

    - un geste de tenue du dernier son

    - un geste mobilisant l’attention afin de prévenir de l’arrêt imminent du son

    - un geste de coupure précis.

     

    Et devant ton miroir tu t’exerceras ! Si-si, ça aide ! 

     

    Voici une vidéo sur la posture et la gestuelle du chef de chœur :

     

     

    3)    Un chant que tu aimes, tu choisiras. 

     

    Les enfants sont des éponges. Si tu prends du plaisir, eux aussi. 

     

    4)    Mais adapté, il sera. 

     

    Le chant doit être adapté aux capacités des enfants : 

    -        longueur, et compréhension du texte, 

    -        difficultés vocales, 

    -        tessiture 

     

    5)    Aux difficultés tu te colleras. 

     

    Il n’y a pas de raison ! Et on enseigne mieux un chant quand on s’est confronté à ses difficultés (paroles, rythme, notes, respirations). 

     

    6)    La partition individuelle tu garderas. 

     

    Il est important de faire découvrir puis mémoriser le chant avant d’en distribuer les paroles. 

     

    7)    Peu à peu tes gestes tu dissocieras (chants en canon, polyphoniques, ou pour donner plusieurs indications). 

     

    8)    En même temps qu’eux tu ne chanteras pas. 

     

    9)    Au bout du chant, tu iras. 

     

    Evite d’arrêter le chant pour donner des explications à la fin de chaque phrase. 

     

    10)  De stigmatiser tu éviteras. 

     

    Un élève fait une fausse note ? Fais reprendre tout le groupe. Démonstration par l'exemple sarcastic :

     

     

    Les moments de préparation corporelle et vocale sont importants. Les enfants les aiment car ils sont ludiques.

    J’ai pu constater que l’association d’une gestuelle à un chant facilite sa mémorisation, aide à la concentration et l’engagement. Je te conseille à ce sujet ce reportage sur le chœur Sotto Voce et son chef exceptionnel, Scott Alan Prouty :

     

     

     Enfin, construire un projet autour du chant avec une finalité (un spectacle, une vidéo …) est fédérateur et participe à la construction  et au bonheur de chacun (enfants et adultes) !  

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :